Eau | Bioréacteur à membranes (BRM)

Imprimer

Traitement biologique: réacteur à membranes (BRM)

But

  • Élimination de substances organiques (COT, DCO (COD), DBO (BOD), ...)
  • La dégradation des détergents biodégradables, huiles et graisses, ...
  • Enlèvement d'azote (ammonification, la nitrification, la dénitrification)
  • Enlèvement phosphate (déphosphatation)
  • Élimination des solides en suspension

Principe

Un bioréacteur à membrane (BRM) est une station d’épuration biologique qui fait usage de membranes de microfiltration ou d’ultrafiltration pour séparer l’eau traitée des flocs bactériens. Ces membranes ont une porosité inférieure à 0,1 µm et séparent toutes les bactéries et matières en suspension de l’eau épurée. Le module membranaire peut être immergé dans le bassin biologique ou placé à l’extérieur du bassin biologique.

Schéma

Module à membrane externe

Module de membrane interne ou submergé

Application

Les installations BRM sont généralement plus chères et consomment plus d’énergie que les stations d’épuration classiques. Leur gros avantage réside dans la très bonne qualité de leur effluent grâce à laquelle son recyclage peut être envisagé. L’emprise au sol d’une station BRM est significativement plus petite puisqu’elle ne nécessite pas de décanteur et travaille souvent à une plus forte teneur en boues.

Types de membranes

Différents types de membranes sont disponibles en fonction de la taille de l’installation et du type d’eau usée. Pour les BRM immergés, il est couramment fait appel à des membranes planes ou à des fibres creuses, qui sont nettoyées par aération et éventuellement en rétrolavage avec des produits chimiques spécifiques. Les modules membranaires externes sont généralement des fibres creuses ou des systèmes multi-tubulaires. Dans ce cas, le nettoyage de la membrane se fait par la vitesse élevée de la biomasse à la membrane et par rétrolavage.

Approche de Trevi

Chaque type d’eau usée a sa propre influence sur la filtrabilité des boues activées de la station d’épuration biologique. C’est pourquoi Trevi réalise toujours des essais en installation pilote. Ainsi, un flux réaliste peut être obtenu pour lequel la durée de vie des membranes est maximal et la fréquence des nettoyages réduite.