Eau | Filtre à charbon actif

Imprimer

Traitement tertiaire: filtre à charbon actif

But

  • L'absorption de substances organiques, les micro-polluants organiques, composés organochlorés
  • Enlèvement des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques)

Principe

De nombreuses eaux usées contiennent, même après traitement, une forte teneur en certains composés organiques, micropolluants ou en DCO. Une étape supplémentaire de traitement par charbon actif est souvent la façon la plus économique d’éliminer ces derniers polluants. Pour la réutilisation d’eau de process, la filtration sur charbon actif peut s’avérer nécessaire.

Le charbon actif est réalisé, entre autres, au moyen de noix de coco et de charbon et adsorbe un large spectre de composés organiques. Ceci est possible grâce aux caractéristiques hydrophobes et l’important réseau de micropores et de macropores du charbon actif. Au fur et à mesure, le charbon actif se sature en composés organiques et doit être remplacé ou réactivé. Cette opération est généralement laissée au fournisseur de charbon actif et a lieu au moyen de vapeur ou par combustion.
Dans une station d’épuration, deux variantes sont utilisées : dosage de charbon actif pulvérulent dans la station d’épuration ou la filtration au moyen de charbon actif granulaire en tant qu’étape de traitement supplémentaire.

Schéma

Exemple: filtration sur charbon actif avec charbon actif granulaire

Application

Le charbon actif peut offrir une solution pour différents problèmes sur les stations d’épuration:

  • Certaines molécules organiques sont peu ou pas biodégradables et sont donc insuffisamment éliminées dans une station d’épuration biologique.
  • Certaines eaux usées contiennent des éléments toxiques et ne peuvent donc être traitées par voie biologique que ce soit pour la phase carbonée ou la phase azotée.
  • Après traitement physico-chimique, l’élimination d’une petite quantité de polluants organiques doit parfois aussi être envisagée.
  • Eliminer des teneurs résiduelles faibles en composés organiques dans l’eau potable, l’eau de process ou l’eau souterraine.

Approche de Trevi

Le charbon actif est relativement onéreux, assurément en comparaison avec le traitement biologique de molécules organiques, et ne sera donc utilisé que pour des cas précis où ce surcoût se justifie. C’est la raison pour laquelle Trevi étudie toujours au préalable si des mesures de réduction à la source au niveau de la production ou des optimalisations au niveau de la station d’épuration ne peuvent pas présenter une alternative. Parallèlement, l’efficacité d’autres traitements tertiaires peut également être évaluée.