Nouvelles | Récolter les bénéfices de 25 ans Trevi

 

Depuis 1992, Trevi est devenu un partenaire mondial dans les domaines de l'eau, de l'air, du sol et de l'énergie. Il est à noter que Trévi investit dans ses propres initiatives pour l'énergie verte. "Notre technologie de production d'électricité à partir de la biomasse par fermentation est un succès ", déclare Stefaan Deboosere.

 

Trevi a été fondée en 1992 par les anciens collègues Stefaan Deboosere et Jacky Mortelmans, avec les frères Peter et Frank Vandeputte. " Peu après, notre site de la Kortrijksesteenweg à Gand était trop petit et nous avons déménagé à la Sint-Denijslaan. Lorsque nous avons dépassé la quarantaine d'employés, nous avons acheté un bâtiment vide sur l'ancien site Arbed à Gentbrugge. En 2004, nous l'avions transformé en bureaux, ateliers et laboratoires modernes. Entre-temps, de nombreux employés des premières années sont toujours en place et les quatre fondateurs sont toujours administrateurs", explique Stefaan Deboosere, qui, avec Jacky Mortelmans, est responsable de la gestion opérationnelle du groupe. De 2004 à 2014, Trévi a reçu dix fois le prix Trends Gazelle pour les entreprises à croissance rapide et a été deux fois Ambassadeur Voka pour la région de Gand. "Nous avons connu une croissance permanente depuis le début, d'une part par des clients satisfaits et d'autre part en voyant des opportunités pour nous-mêmes à travers des développements internes et des acquisitions. Aujourd'hui, nous disposons d'une équipe multidisciplinaire comprenant des auditeurs environnementaux, des experts en procédés, des programmeurs et des installateurs. Ce qui nous permet de résoudre tous les problèmes de A à Z. Nous avons réalisé des projets dans plus de 40 pays; principalement dans le domaine de la purification de l'air, nous travaillons dans le monde entier. Nous sommes également actifs dans divers marchés de niche, tels que les audits pour le traitement de l'eau dans le secteur automobile. Nous travaillons encore pour notre tout premier client, Volvo, en Belgique et en Suède, et internationalement pour Ford et Toyota, entre autres. Dans le traitement du lisier, par exemple, nous sommes le principal acteur du marché belge."

Producteur d'électricité

Il y a dix ans, Trevi a fait un pas remarquable vers l'énergie. "Avec Biogastec, nous avons obtenu un brevet européen pour un procédé de fermentation de la biomasse, combiné à une méthode de traitement du digestat, le liquide restant. En se basant sur ces connaissances technologiques, nous avons investi avec des partenaires dans des centrales à biogaz. Nous avons construit des centrales électriques à Rumbeke (2008), Halle (2009), Moorslede (2010), Ardooie (2012) et Menen (2014). Cette année, la construction d'une installation de 9 MW à Grobbendonk, unique en Belgique, a démarré. Nous transformons les déchets organiques en biogaz, que nous utilisons pour produire de l'électricité et de la chaleur. " La chaleur est en partie utilisée en interne dans le processus de traitement et en partie fournie aux entreprises voisines. Pour la vente de l'électricité, la filiale Trevion a été fondée en 2012, qui agit comme un véritable fournisseur d'énergie pour les entreprises et les particuliers. "Les investissements et les développements pour l'énergie par fermentation à partir de la biomasse ont été un succès."

Potentiel pour l'avenir

Le groupe Trevi emploie actuellement 110 personnes à Gentbrugge, Oevel, Roeselare et Roncq dans le nord de la France. Deboosere ne veut pas se rallier pour le futur. "Notre philosophie depuis 25 ans est de voir ce qui s'en vient. Nous récoltons aujourd'hui les fruits de 25 ans de développement et d'investissements : depuis sa création en 1992, les ventes ont augmenté d'année en année. Cette année, l'écart de 50 millions d'euros est en vue, pour l'ensemble des différentes entreprises. Le plus important est que nous nous distinguons par une gamme complète de services, depuis l'audit jusqu'à l'installation pilote, en passant par le co-investissement dans la construction et l'exploitation finale, et ce pour l'eau, le sol, l'air et l'énergie. L'ensemble du marché de la technologie environnementale continue de croître et en Belgique, nous avons un avantage dans la connaissance. Il y a encore beaucoup de potentiel et nous en avons de la marge.

 

Source: VOKA Jubilee